Central Data Catalog

Citation Information

Type Thesis or Dissertation - Doctorat en sciences economiques
Title Politique de reduction de la pauvrete en situation post-conflit
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2006
URL https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00688664/document
Abstract
L’objectif de cette thèse c’est de contribuer tant sur le plan théorique
qu’empirique à la recherche des liens qui existent entre les politiques macro-
économiques et les indicateurs sociaux et cela dans un contexte des pays
sortant des guerres.
La question principale qui attire notre attention est la suivante : quelles
sont les politiques économiques à mettre en place dans un pays post-conflit
afin de réduire sensiblement la pauvreté au sein des ménages ?
Notre thèse s’appuie sur deux hypothèses : D’une part, nous pouvons
souligné que toutes les réformes économiques devraient converger vers la
croissance économique et la réduction de la pauvreté à la seule condition
que cette croissance soit équitablement répartie. D’autre part, nous
considérons la volonté politique et l’environnement macroéconomique stable.
Il est clair que c’est difficile pour qu’un pays pauvre comme le Rwanda
qui a subi pendant quatre ans des conflits ethniques aboutissant à un
génocide s’attende à un rythme de croissance rapide de son PIB par tête
sans mettre en place un programme parallèle de discipline du « planning
familial » afin de réduire le taux de croissance de sa population estimé
actuellement à 2,9% et un programme solide des secteurs sociaux à travers
l’éducation et la santé de sa population.
Pour tenter de répondre à cette question, nous utilisons le Modèle
développé par la Banque mondiale appelé « Simulateur Macroéconomique
pour l’Analyse de la Pauvreté ». PAMS est un modèle qui lie les enquêtes sur
les conditions de vies des ménages à des cadres macro-économiques. Il
permet d'évaluer l'impact de politiques macro-économiques - en particulier
celles associées aux stratégies de réduction de la pauvreté - sur l'emploi au
sein des différents groupes socio-économiques, les revenus des ménages,
l'incidence de la pauvreté et la distribution du revenu.
Cette thèse s’articule sur quatre chapitres ; le premier chapitre qui
s'inscrit dans le débat actuel de la définition de la pauvreté sous toutes ses
dimensions, il tisse la différence entre les seuils de la pauvreté selon
différents auteurs ; il analyse ensuite et mesure les indicateurs relatifs à la
pauvreté. Cette première partie de la thèse fait également le tour de la
littérature en rapport avec le concept de la pauvreté, etc ; enfin, il défini et
s’interroge sur les Objectifs du Développement du Millénaire, en analysant le
niveau que le Rwanda a atteint et le défis qu’il doit lever afin d’atteindre
l’horizon 2015.
Le second chapitre essaye de tisser des liens entre la croissance et les
dimensions monétaires et non monétaires de la pauvreté ; il examine les
inégalités issues de cette « croissance » une fois réalisée dans un sens global.
Il présente et analyse brièvement l’évolution des certains agrégats 2
macroéconomiques et les principales mesures de politiques économiques qui
ont été mises en place pendant la période post-conflit.
Le troisième chapitre en revanche fait le bilan de la décennie 1990-
2000, il fait d’abord le diagnostic de l’année 1990, il analyse les différents
déséquilibres macro-économiques dont souffrait l’économie Rwandaise
pendant cette période, l’impact des cours internationaux sur les principaux
produits d’exportations du Rwanda (café et thé), il fait ensuite un aperçu sur
les tendances politiques et l’origine du génocide de 1994 au Rwanda et les
effets de celui-ci sur la situation socio-économique ; ce chapitre dégage le
rôle de la communauté internationale dans le génocide et enfin compare les
résultats des réformes économiques en fin période 1990- 1995-2000.

Le quatrième chapitre finalement apporte des informations
supplémentaires sur les liens entre la croissance et la réduction de la
pauvreté au moyen du SMAP. Ce chapitre fait des simulations des politiques
économiques permettant de juger l’effet sur la pauvreté de différentes voies
de croissance et des chocs exogènes, le but étant non pas de réduire la
pauvreté de moitié en 2020, une pauvreté situé à 60% en 2003 mais un
scénario beaucoup plus réaliste de réduire la pauvreté à 45,6% en 2020.
A partir du scénario de référence, d’autres simulations de politique
économique ont été faites en analysant leurs effets sur la pauvreté et les
inégalités. Nous en avons sélectionné cinq :(i) la modification du volume des
exportations ; (ii) l’augmentation de la production agricole ; (iii) la hausse des
traitements des fonctionnaires et ; (iv) la modification de la composition de la
croissance du PIB et enfin, prendre un groupe socio économique comme
cible de politique économique. Pour conclure ce travail, sur base des
simulations faites, les recommandations ont été formulées dans le cadre de
la politique économique.

Related studies

»