Central Data Catalog

Citation Information

Type Thesis or Dissertation - doctorat en medicine
Title Depistage de la nephropathie diabetique averee dans la region Fes-Boulemane (a propos de 1029 cas)
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2010
URL http://toubkal.imist.ma/bitstream/handle/123456789/8163/THESE_EL FADL.pdf?sequence=1
Abstract
La néphropathie diabétique (ND) est la première cause de l’insuffisance rénale
chronique terminale (IRCT) dans le monde [1]. Au Maroc, selon l’enquête nationale
sur les facteurs de risque (FDR) des maladies cardiovasculaires menée en 2000, la
prévalence du diabète était de 6,6 % dans la population âgée de 20 ans et plus [2].
La ND était la première cause d’IR chronique (30 %) selon une enquête réalisée en
2006 au service des urgences du centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn-Sina de
Rabat [3].
La ND se définit comme étant une microangiopathie spécifique du diabète. Sa
définition a longtemps reposé sur la présence de protéinurie persistante supérieure
ou égale à 500 mg/24 heures, puis ce seuil a été abaissé à 300 mg/24 heures.
Actuellement, une microalbuminurie supérieure à 30 mg/24 heures est considérée
comme pathologique [4] et significative d’une néphropathie à un stade précoce. Une
protéinurie (>300 mg/24 heures) représente déjà un stade avancé de la
néphropathie diabétique et l’introduction du dosage de la microalbuminurie a
permis de gagner plusieurs années dans le dépistage de ces sujets et donc une prise
en charge plus précoce et plus efficace.
C’est une maladie évolutive et le plus souvent silencieuse, non prise en
charge, elle conduit à la perte de la fonction des reins, imposant le démarrage
d’une thérapie de suppléance des fonctions rénales.
L’accès aux thérapeutiques de suppléance reste très limité en raison de leur
cout très élevé. La meilleure stratégie reste la prévention de l’insuffisance rénale
chronique et via le dépistage et la prise en charge de la Maladie Rénale Chronique
(MRC). [5]
Cependant, les « diabétiques » sont vus par les néphrologues à un stade
tardif, compliquant leur prise en charge, ainsi une véritable prévention primaire de
la néphropathie diabétique chez tous les patients s'impose et consisterait à agir dès
9
le début du diabète avec l’adoption par l’état d’un programme de dépistage et de
prise en charge précoce.
Le dépistage précoce de la ND peut retarder sa progression par un blocage du
système rénine angiotensine (SRA) [6], un bon contrôle glycémique [7] et équilibre
pressionnel.
Dans cette étude, nous procédons au dépistage de la néphropathie diabétique
dans une population d’environ 1000 patients diabétiques connus, suivis
régulièrement dans les centres de santé de la région de Fès-Boulemane.
Ce travail a pour objectif de :
Objectif principal : préciser la prévalence de la néphropathie diabétique
avérée chez les diabétiques de la région Fès-Boulemane,
Objectif secondaire : déterminer les facteurs de risque (FDR) de survenue de
la néphropathie diabétique dans cette population.

Related studies

»