Central Data Catalog

Citation Information

Type Journal Article - Les Cahiers d’Outre-Mer. Revue de geographie de Bordeaux
Title Éton et Manguissa, de la Lékié au Mbam-et-Kim : jeux et enjeux fonciers (Centre-Cameroun)
Author(s)
Volume 57
Publication (Day/Month/Year) 2004
Page numbers 289-312
URL http://com.revues.org/572
Abstract
Les nouveaux villages du département du Mbam-et-Kim dans la Province du Centre au Cameroun sont issus des migrations des populations rurales du département de la Lékié. En effet, depuis une vingtaine d’années, l’acquisition de nouvelles terres pour les activités agricoles sur la rive gauche de la Sanaga est devenue un problème crucial pour les générations actuelles par suite des densités de plus en plus élevées de la population rurale. Face aux nombreux litiges fonciers, la traversée de la Sanaga s’offre comme une opportunité pour ces agriculteurs qui trouvent dans la rive droite du fleuve, région peu peuplée, de vastes espaces pour leurs activités agricoles. Ils s’installent soit temporairement, soit définitivement en Mbam-et-Kim. Ces villages de migrants, dont les caractéristiques socio-économiques diffèrent de celles des villages des autochtones, ont nettement modifié le paysage de l’habitat rural de ce département. Ils présentent en effet quelques spécificités en ce qui concerne l’autorité traditionnelle, les modes de communication, l’acquisition des terres, la vie communautaire, les modes de production agricole. Pour leur structuration, ces villages ont bénéficié d’interventions étatique, para-étatique, non-gouvernementale et privée. Cet exemple montre que les migrations rurales ne sont pas seulement tournées, de nos jours, vers les centres urbains, mais aussi vers les zones rurales.

Related studies

»
»