Central Data Catalog

Citation Information

Type Journal Article - Demographie et Cultures
Title Constances et inconstances des liens entre processus familiaux et comportement sexuel des jeunes au Cameroun: une comparaison entre quatre generations de jeunes
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2008
Page numbers 655-670
URL http://retro.erudit.org/livre/aidelf/2008/001529co.pdf
Abstract
Le comportement sexuel des individus n’est pas un phénomène isolable, mais s’inscrit
dans les normes et les valeurs culturelles de chaque groupe social. Il est associé aux normes et
valeurs en matière de sexualité, de nuptialité, de famille et de fécondité. C’est la culture en
effet qui détermine les pratiques normales ou déviantes des comportements sexuels ainsi que la
portée des sanctions sociales selon les groupes ethniques (Njikam, 1998). Les modalités du
mariage dans certaines sociétés d’Afrique Subsaharienne par exemple influent sur la sexualité
avant et après l’union. De même, l’importance accordée à la virginité détermine le moment de
l’initiation sexuelle qui peut soit survenir précocement et coïncider avec l’entrée en première
union chez les femmes, soit survenir précocement également et guidé par le désir de prouver sa
masculinité dans le cas des hommes (Ntozi et al., 1990) ou sa fécondité (UEPA, 1993).
Plusieurs mutations sociales sont venues cependant affaiblir ce contrôle social de la sexualité.
Le recul de l’âge au mariage imputable à la scolarisation (Lesthaeghe, 1989), le relâchement du
contrôle des parents, des aînés et de la société lié à l’urbanisation croissante (Gueye et al.,
2001), et la contrainte économique (Delaunay, 2001 ; Ferry, 2001) sont cités dans la littérature
comme autant de facteurs qui ont modifié le contexte socioculturel dans lequel les adolescents
et les jeunes vivent actuellement. De nos jours, la tâche de transmettre les normes et
représentations en ce qui concerne la sexualité revient en principe aux parents directs dans
leurs échanges quotidiens avec leurs enfants. Toutefois, de nombreuses études démontrent que
les adolescents et les jeunes sont isolés non seulement de la vieille génération, mais aussi des
parents qui devraient assumer primairement leur éducation sexuelle (Tchombe, 1998). Les
relations parents/enfants et la communication directe sur la sexualité sont assez limitées compte
tenu du rapport social du parent à l’enfant et du tabou qui entoure le sujet de la sexualité. Or
chez les adolescents et les jeunes, surtout chez les jeunes garçons, le risque sexuel est l’essence
même de la période juvénile (Awusabo-Asare et al., 1999). La pression des pairs les conduit à
avoir de relations sexuelles très tôt dans le but de démontrer leur amour ou de maintenir une
relation. En l’absence d’un dialogue parent-enfants en ce qui a trait aux questions sexuelles et
en l’absence de structures de soins de santé destinés principalement aux adolescents et aux
jeunes, les groupes de pairs s’y substituent à la famille et influencent les modèles
comportementaux adoptés par les jeunes.

Related studies

»