Central Data Catalog

Citation Information

Type Conference Paper - Colloque International Francophone « Les représentations Nord-Sud du Développement Durable «
Title Les ressources en eau dans le schéma national d'aménagement du territoire en Algérie. Entre nécessités économiques et exigences écologiques
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2012
Abstract
La souscription de l'Algérie à la Convention mondiale du développement durable en 1995 l'a amenée à initier la révision du Code de l’eau puis des outils stratégiques d’aménagement du territoire. Dès 1996, l’Ordonnance n° 96-13 du 15/06/1996 complétait et modifiait la loi n° 83-17 du 16/07/1983 sur l’eau dans le sens d’une politique nationale orientée vers la préservation qualitative et quantitative de la ressource, la gestion rationnelle et économique planifiée à échelle du bassin versant, enfin l'association de partenaires publics-privés. Puis, la loi n°01-20 relative à l’aménagement du territoire dans le cadre du développement durable a été promulguée le 12/12/2001. Le secteur pionnier et névralgique de l'eau se dotait ainsi de textes juridiques, de budgets et crédits, d’organismes opérationnels et de personnel qualifié afin de mobiliser, répartir et protéger au mieux les ressources locales. Or les besoins en eau continuent d’augmenter au rythme effréné de l’urbanisation que connait l’Algérie et à ce jour, la demande demeure insatisfaite. Au regard de la croissance démographique, des objectifs de développement économique et d'amélioration du niveau de vie des habitants envisagés par le schéma national d’aménagement du territoire à horizon 2030 (SNAT 2030), le secteur semble déficitaire dans l’ensemble. Par conséquent, la nécessité de considérer le cycle global de l’eau dans le cadre d’une réflexion stratégique s’impose. Elle exige le respect des seuils d’exploitation et du bon usage des ressources en eau et en sol ainsi qu'une répartition équilibrée de la population à travers le territoire, afin d'éviter l’exaspération des risques liés à l’eau difficiles et très coûteux à gérer après coup, notamment en situation de changement climatique.

Related studies

»