Central Data Catalog

Citation Information

Type Working Paper
Title Emploi et Croissance: La Spécificité de L’Afrique Subsaharienne
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2004
URL http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers13-05/010057836.pdf
Abstract
Parmi tous les espaces régionaux, c’est l’Afrique subsaharienne qui enregistre les résultats les
plus modestes en matière économique, avec des taux de croissance les plus faibles du monde,
voire des phases où le PIB par habitant diminue (Tab. 1 et 2). Ce constat mérite cependant
d’être nuancé, car on sait aussi que les populations subsahariennes vivent, dans l’ensemble,
mieux qu’au moment des Indépendances : la couverture sanitaire s’est nettement améliorée,
l’alphabétisation a progressé et si l’on fait abstraction des pays durement frappés par le SIDA,
l’espérance de vie a sensiblement augmenté. Cela vaut aussi pour le Sénégal, pays sur lequel
se sont focalisées les recherches. Comme ailleurs sur le continent, les progrès réalisés restent
en deçà de ceux enregistrés par certains pays asiatiques que les Sénégalais considèrent comme
des modèles à imiter. De plus, la répartition des richesses et des bienfaits du
« développement » continue à être inégalitaire et le retour à la croissance, modeste il est vrai,
ne semble pas en mesure de faire reculer la pauvreté.
Il s’agira d’apporter quelques éléments d’appréciation de la spécificité de l’Afrique
subsaharienne, avec des références plus précises au Sénégal, spécificité qui distingue la zone
d’autres régions du monde. Certes, tout raisonnement relatif à des sous-ensembles aussi vastes
que l’Afrique au Sud du Sahara, comporte des schématisations qui peuvent paraître abusives.
Il n’en reste pas moins que, globalement et en dépit de certaines avancées tout à fait
remarquables, la zone en question a pris un « mauvais départ », du moins selon les critères
d’évaluation désormais classiques.
Les éléments présentés ci-après concernent tout d’abord le marché du travail qui se
caractérise par la stagnation, voire le recul du salariat et la prolifération d’emplois précaires.
Ensuite seront données quelques indications sur l’éducation, elle aussi exposée à des
mutations en profondeur. Enfin, on s’interrogera sur la structure même des économies
subsahariennes.

Related studies

»
»
»