Central Data Catalog

Citation Information

Type Working Paper
Title La Contribution de la Radio Diffusion vers les Objectifs Millénaire pour le Développement dans le Sud de Madagascar
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2007
URL http://www.hayzara.org/eng/content/download/742/6476/version/1/file/DFID+Report+French.pdf
Abstract
La présente évaluation d'Andrew Lees Trust Projet Radio (désigné ci-après ALT/PR)
s'intéresse a évaluer les impacts des émissions radio sur les connaissances et les
attitudes des auditeurs dans le sud de Madagascar concernant certains objectifs MDG.
Elle constate que le projet connaît un succès certain à changer et renforcer les
connaissances et les attitudes dans des domaines tels que le VIH/sida, le planning familial,
la santé de la mère et de l'enfant, les questions environnementales, les questions sociales
et administratives et l'inégalité entre les sexes. La radio influe en outre de manière positive
sur l'utilisation des services de santé, l'inscription à des cours d'alphabétisation, la
construction de foyers améliorés, la plantation d'arbres, les rendements agricoles ainsi que
sur la sensibilisation à des stratégies de réduction de la pauvreté, par le biais
d'associations d'activités rémunératrices et communautaires.
La présente évaluation se penche sur les méthodes et l'organisation du projet ALT/PR et
trouve de nombreux avantages à son mode de fonctionnement particulier, articulé autour d'un
axe triple. Cet axe en appelle à la participation des stations radio, des communautés et des
prestataires de services locaux, réunis dans un partenariat mutuellement avantageux en vue
d'assurer la production, la distribution et la diffusion d'émissions radio. La stratégie consistant
à fournir des postes de radio à des groupes d'écoute semble être une grande réussite et nos
enquêtes révèlent un fort degré d'engagement et d'enthousiasme de la part des auditeurs,
tout particulièrement chez les femmes. La capacité que présente la radio à s'adapter au
travail sur le terrain réalisé par les prestataires de services locaux, et à le renforcer, est
indéniable.
ALT/PR tire parti de la récente libéralisation des ondes radio à Madagascar et contribue au
développement de la capacité d'un nombre important de petites stations radio FM dans le
Sud. Le projet a également pour effet de renforcer les aptitudes organisationnelles et de
communication entre un grand nombre de prestataires de services gouvernementaux et non
gouvernementaux.
Notre étude s'intéresse également aux défis qu'a relevés le projet ALT/PR et, dans certains
cas, auxquels il reste confronté. Il s'agit de défis de gestion et de mise en réseau dans une
région qui est particulièrement pauvre et désavantagée. Le projet a toujours du mal à veiller
à ce que ses émissions radio restent en permanence de nature véritablement participative.
La forte demande de ses services se fait à un coût : celui de risquer de surmener le
personnel, tout particulièrement au niveau des cadres de direction. Le projet ALT/PR a
prouvé sa rentabilité et jouit d'une bonne réputation sur le plan local, toutefois les activités
de collecte de fonds constituent toujours une préoccupation très prenante.
Le projet ALT/PR s'attaque d'ores et déjà au défi majeur sur le long terme, qui
consiste à soutenir le mécanisme de réseau qu'il a mis en œuvre et nous mettons en
évidence des signes de durabilité qui sont encourageants.
Notre discussion en conclusion dresse la comparaison entre le projet ALT/PR et d'autres
projets radio éducatifs dans des pays en voie de développement et elle prend du recul
sur les objectifs réalisables par la radio et ceux qui ne le sont pas. Certaines réflexions
sur l'élargissement de ce projet sont suivies de recommandations à l'attention de DFID.

Related studies

»