Central Data Catalog

Citation Information

Type Thesis or Dissertation - Master Sciences et Techniques
Title Etude de la contamination par les elements traces metalliques des sediments de l’oued Moulouya et de la retenue du barrage Hassan II en aval de la mine abandonnee Zeida, Haute Moulouya
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2013
URL http://saidi.ma/memoires/elazhari.pdf
Abstract
Le district minier plombifère de la Haute Moulouya, comportant les mines Zeïda, AouliMibladen,
constituait le plus gros gisement plombifère du Maroc.
La mine de Zeïda, comme il est le cas pour Aouli et Mibladen et plusieurs mines à
travers le Maroc, est abandonnée sans réhabilitation ni suivi d’impact sur l’environnement.
Afin de déterminer le degré de contamination des sédiments par les éléments traces
métalliques au voisinage de la mine de Zeïda, des échantillons de sédiments de surfaces ont
été prélevés le long l’Oued Moulouya au allentour de la mine Zeïda, dans son affluent
Ansegmir, et du barrage Hassan II en aval de la mine. Ces sédiments ont été analysées en
particulier pour les éléments traces métalliques.
Les résultats d’analyses ont permis de mettre en évidence une contamination accentuée
par le plomb. En effet, cet élément est présent à de très fortes teneurs, avec une teneur
maximale de 11 200 ppm pour les échantillons prélevés dans l’oued Moulouya au voisinage
des verses à résidus de traitement. Les valeurs extrêmement élevées dépassant de loin les
teneurs normales des ETM dans les sédiments fluviaux marocains et celles enregistrées dans
d’autres fleuves mondiaux.
Les stations en aval du centre minier présentent toutes des teneurs élevées en plomb,
cependant, ces teneurs s’atténuent vers le barrage, tout en restant pourtant assez élevées
comparées aux teneurs normales.
L’arsenic constitue le deuxième élément métallique le plus abondant dans les sédiments
étudiés, la teneur maximale (390 ppm) est atteinte pour les sédiments de l’affluent Ansegmir,
ce qui laisse penser pour l’arsenic à une autre source de pollution affectant la région, autre que
la source minière.
Le zinc présente des teneurs moyennes proches des teneurs normales, tandis que le
cuivre ne dépasse pas les teneurs enregistrées dans d’autres fleuves.
Les résultats de l’étude ont permis d’identifier la source de contamination, il s’agit de la
source minière en particulier les résidus miniers de traitement abandonnés sans réhabilitation
considérés comme principale source de pollution par les éléments traces métalliques des
sédiments avoisinants. Les sédiments constituent une réserve importante de polluants dans
l’environnement

Related studies

»