Central Data Catalog

Citation Information

Type Working Paper
Title Les conséquences politiques et sociales de la crise financière internationale en Amérique latine
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2012
URL http://www.parlamericas.org/uploads/documents/PA9 - Gomez-Mera - Article - FRE.pdf
Abstract
L'effondrement du marché hypothécaire aux États-Unis en 2007 a été le déclencheur de la dernière crise
financière internationale qui s'est répandue, atteignant d'abord les marchés de l'investissement et ensuite
l'économie réelle. L’instabilité des marchés financiers a entraîné une forte baisse des niveaux de
consommation et d'investissement, et des attentes concernant la croissance. Bien que les économies
industrielles développées d’Amérique du Nord et d’Europe aient été l'épicentre de la crise, les pays latinoaméricains
ont commencé à ressentir ses effets en 2009. La crise économique et financière
internationale a frappé l’Amérique latine et les Caraïbes à travers trois mécanismes principaux : la baisse
des prix des matières premières (avec une incidence sur les revenus provenant des exportations), l'accès
irrégulier aux marchés du crédit et l'interruption des entrées de capitaux étrangers.
Toutefois, la forme et la portée des effets de ces mécanismes n’ont pas été les mêmes d’un pays à
l’autre. L'impact sur le Mexique et sur l'Amérique centrale et les Caraïbes a été plus fort en raison de
leurs liens économiques étroits avec les États-Unis, qui comprennent non seulement l’échange de biens
et de services, mais également d'importants flux migratoires et les envois de fonds. En outre, les
économies d'Amérique centrale et des Caraïbes ont également été gravement affectées par la forte
baisse du tourisme. D'autre part, la baisse des prix des matières premières et la réduction des possibilités
d'exportation, qui ont abouti à des niveaux plus élevés de chômage et à la baisse du taux de croissance,
ont été les deux facteurs qui ont le plus affecté les pays d'Amérique du Sud. Après plusieurs années
d'expansion, en 2009 un grand nombre d'entre eux, parmi lesquels se trouvent le Mexique et le Brésil,
affichaient une croissance négative. Cependant, contrairement à ce qui était arrivé après d’autres
épisodes de crises internationales, les pays d'Amérique latine se sont rapidement récupérés de la
récente crise mondiale. Les taux moyens de croissance, qui étaient tombés à -1,7% en 2009, ont atteint
5,7% en 2010.

Related studies

»