Central Data Catalog

Citation Information

Type Thesis or Dissertation - Master en Population et Santé
Title Les déterminants du mauvais état de santé auto- déclaré au Cameroun: une analyse à partir des données d'ECAM 3
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2012
URL http://www.memoireonline.com/02/14/8740/Les-determinants-du-mauvais-etat-de-sante-auto-declare-au-Ca​meroun-une-analyse--partir-des.html
Abstract
L'état de santé auto-déclaré est un indicateur de prédiction de morbidité et de mortalité au sein d'une population donnée. Plusieurs travaux se sont intéressés aux facteurs associés à l'auto-déclaration d'un mauvais état de santé dans le contexte des pays occidentaux en général. Il ressort de ces travaux qu'à l'exception des facteurs biologiques, les déterminants de la santé perçue peuvent être regroupés en quatre groupes à savoir : les déterminants économiques, les déterminants socioculturels, les déterminants démographiques, et le mode de vie. Malheureusement, en Afrique Sub-saharienne en général et au Cameroun en particulier, ces déterminants de l'état de santé auto-déclaré sont très peu connus. Au Cameroun, la prévalence du mauvais état de santé auto-déclaré est relativement élevée.

Afin de mieux appréhender cet indicateur, cette étude a été entreprise. Elle a pour objectif général d'analyser les déterminants du mauvais état de santé auto-perçu, selon le niveau de vie et le genre, au Cameroun. Pour cela, le modèle Pathway de la Commission des déterminants sociaux de la santé de l'OMS a été utilisé comme cadre organisateur de ce travail. L'étude a concerné un échantillon de 30 133 individus de 15 ans et plus, interviewés lors de la troisième enquête camerounaise auprès des ménages (ECAM3). La régression logistique a été retenue pour mesurer les effets nets de chacune des variables explicatives.

Cette étude montre qu'en fonction du niveau de vie et du sexe, les variables du mode de vie (l'appartenance à une association, la consommation d'alcool), les variables démographiques (l'âge, le statut matrimonial, le statut migratoire interne, le lien de parenté avec le chef de ménage), des variables économiques (l'activité économique) et les variables socioculturelles (le milieu de résidence, le niveau d'instruction) peuvent déterminer l'auto-déclaration d'un mauvais état de santé. Toutefois, quel que soient le niveau de vie et le sexe, les déterminants démographiques, suivi des déterminants socioculturels (et surtout le niveau d'instruction) sont les plus importants dans l'auto-déclaration d'un mauvais état de santé. Le niveau d'instruction de l'individu, indépendamment du niveau de vie et du sexe, étant le facteur le plus important parmi les variables socioculturelles associées à l'auto-déclaration d'un mauvais état de santé.

Cette étude suggère la prise en compte du niveau de vie et du sexe en particulier, dans l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques et programmes de promotion de la santé au Cameroun.

Related studies

»