Central Data Catalog

Citation Information

Type Thesis or Dissertation - Doctor en Géographie
Title Micro finance et developpement communautaire au Cameroun: Le cas du reseau des mutuelles communautaires de croissance (MC2)
Author(s)
Publication (Day/Month/Year) 2011
URL http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/134250
Abstract
Le financement du monde rural a toujours constitué une préoccupation de l’économie
camerounaise qui est à 80% agricole. La décennie 1980-1990 a été marquée au Cameroun par :
la chute drastique des prix du kilogramme de café et de cacao, le désengagement de l’Etat des
secteurs d’activité du monde rural et la mise en application des politiques d’ajustement
structurel. Dans un contexte de crise économique et financière, les promoteurs des
établissements de microfinance ont inventé de nouvelles stratégies de développement par le bas
afin de financer les activités du monde rural. Ces nouvelles stratégies sont basées sur la coproduction
inclusive, pour faire face à l’exclusion financière et à la sécurité sociale des
populations rurales à faible revenu. Parmi les établissements de microfinance intervenant dans le
financement en zone rurale, figure le réseau des MC² (Mutuelles Communautaires de
Croissance), qui est un ensemble d’agences dont l’objectif principal est de redonner espoir aux
pauvres.
La question de recherche qui a orienté ce travail est la suivante : les agences
MC² proposent-elles une approche différente du financement des projets économiques et sociaux
dans le monde rural au Cameroun? Pour répondre à cette question, nous nous sommes fixés pour
objectif d’analyser les changements du statut socio-économique des promoteurs de projets dans
les villages MC². L’hypothèse générale à vérifier est la suivante : les agences MC² proposent une
approche différente du financement des projets économiques et sociaux dans le monde rural au
Cameroun.
Ce travail de Doctorat/Ph.D est organisé en trois parties : la première partie présente le
réseau des agences MC² Cameroun. La deuxième partie, traite des initiatives des MC² dans les
villages du Cameroun. La troisième partie s’intéresse à la finalité des initiatives des MC²
Cameroun.
La méthodologie adoptée pour la matérialisation de ces trois parties a été basée sur
l’exploitation des données provenant des sources documentaires des bibliothèques, du réseau des
MC² et des travaux sanctionnant des séminaires et des colloques. Pour completer ces données,
des observations directes, des enquêtes par questionnaire et des entretiens semi-directifs ont été
réalisés auprès des personnes-ressources des agences MC², des réseaux Camccul, Adeac,
Nowefor et des services administratifs.
Selon les résultats des enquêtes menées de 1992 à 2008, toutes les 79 agences et caisses
MC² réparties dans les 10 régions administratives du Cameroun ont mobilisé environ 20
milliards de francs CFA d’épargne, soit 18,18% du total des épargnes collectées par les EMF au
Cameroun. Au cours de la même période, elles ont collecté et redistribué 30 milliards de francs
CFA de crédit, soit 22,5% du crédit total des EMF du pays. Les crédits ainsi collectés ont été
orientés vers le financement de 29 920 projets économiques et sociaux (individuels et
communautaires). Plus de 600 000 mutualistes MC², soit 11,5% du total des clients EMF dont
93 410 membres individuels (82 280 hommes et femmes) et 11 130 groupes de 50 personnes en
moyenne contre 5 200 000 clients sur l’ensemble des EMF du Cameroun ont été touchés
directement et 1 000 000 personnes indirectement, par une gamme variée de produits et services
financiers et non financiers. Ces produits bancaires comprennent : le crédit, l’épargne, le
transfert de fonds, les formations et l’encadrement des mutualistes et le conseil à exploitation
familiale. Ce travail de recherche a montré que sur 420 mutualistes enquêtés dont les projets
économiques ont bénéficié des financements MC², 300 d’entre eux soit 71,41% ont vu leurs
revenus annuels augmenter d’au moins 150 000 FCFA. De même, 35,71% des promoteurs de
projets agricoles et commerciaux, 11% des promoteurs de projets d’élevage bovin, porcin, ovin,
caprin et avicole, 9,52% des promoteurs de projets piscicoles et 7,14% des promoteurs de projets
artisanaux sont devenus autonomes après le remboursement à 100% des crédits auprès de leur
agence MC². La répartition des projets économiques et sociaux a été inégale à travers les régions
du Cameroun. Cette répartition inégale a concerné aussi bien les différents types de projets
financés que les montants cumulés affectés. A titre d’exemple, 32 agences MC² de l’Ouest
v
Cameroun ont financé en 2008, 5 300 projets économiques de type individuel pour un montant
de 3 500 000 000 FCFA contre 250 projets économiques individuels financés par 3 agences MC²
du Sud Cameroun pour un montant de 20 000 000 FCFA. Les retombées immédiates de ces
projets ont permis à leurs promoteurs d’améliorer leur bien-être à l’instar : de l’accès aux biens
de consommation courante, la scolarisation des enfants, l’accès aux soins, la construction et
l’amélioration de leur habitat. Ainsi, l’approche différente des MC² dans le financement durable
des projets économiques dans les villages du Cameroun concerne : la disponibilité des crédits,
l’offre des crédits de consommation, la disponibilité des crédits d’investissement. Il s’agit aussi
du soutien à l’organisation des mini comices agricoles dans les villages MC², du soutien aux
projets et programmes d’autonomisation des femmes, la démocratisation de l’accès au crédit à
partir des garanties authentiques, et le suivi- évaluation des étapes de conception, d’exécution et
de rentabilité des projets des mutualistes, par les gestionnaires MC² et agronomes agréés.
La diversité des services non financiers et les stratégies de financement des projets sociaux
ont permis : la création de quatre mutuelles de santé solidaire, cinq centres multi médias, quatre
magasins de stockage, une Ferme-Ecole, le soutien à la formation, au conseil à l’exploitation
familiale et à la vulgarisation des innovations agricoles.
Les changements survenus à partir de cette approche différente et des stratégies mises en
place par ces agences dans les villages MC² du Cameroun sont : l’augmentation du pouvoir
d’achat qui a donné l’occasion aux moyens, grands mutualistes et promoteurs de projets
économiques, de changer de position sociale et de construire de nouveaux repères sociaux. De
même, l’accroissement des revenus des petits mutualistes, des promoteurs de petits projets
économiques a permis à ces derniers d’améliorer leur bien-être.
Cette thèse de Doctorat/Ph.D propose la possibilité de réduire la pauvreté rurale au
Cameroun en invitant les structures de microfinance à associer à leur service traditionnel de
micro crédit et épargne, des services de micro assurance et de mutuelle de santé solidaire.
Vaincre la pauvreté en zone rurale revient pour ainsi dire, à intégrer le modèle des 3M au
processus du développement communautaire, d’où VP=3M.
L’objectif principal de cette étude a été atteint. Son hypothèse générale confirmée car les
agences MC² ont réussi à proposer dans 79 villages, une nouvelle approche de financement rural
basé sur le principe de la subsidiarité, le bien commun, la chaine de solidarité, la diversité
culturelle et enfin la proximité des services par rapport aux croyances et aux traditions. Les
agences MC² tout en intégrant le riche patrimoine culturel des villages camerounais à la gestion
au quotidien desdites agences ont pu adapter en zone rurale une innovation financière.

Related studies

»